Alimentation santé et industrialisation est ce compatible ?

Aujourd’hui l’industrialisation, les pays émergeants, la population qui vit centralisée, et la alimentationmondialisation. L’alimentation s’industrialise, plats préparés, conservateurs, additifs alimentaires, et cela au dépend du consommateur qui a du mal à être acteur de ce qu’il y a dans son assiette. La vente dans les supermarchés n’arrange rien. La plupart des aliments ne sont pas vivants… Ce qui signifie, pesticides, antibiotiques, OGM (aucun contrôle puisque cela n’est pas précisé sur les étiquettes malgré la réglementation drastique Monsento échappe à cette règle). Conséquence, la santé de millions de personnes plus fragiles que d’autres est en jeu. Certes, il y a le bio mais attention à certaines graines d’exportation parfois la réglementation n’est pas la même d’un pays à l’autre. Effectivement, le bio tend à préserver la qualité des aliments et prônent le naturel, mais certains lobby mettent la pression sur les cahiers des charges pour pouvoir présenter une infime quantité d’OGM. Bien s’alimenter vous préserve, certes, et peut vous mettre à l’abri de certains soucis de santé mais regardez la provenance avant d’acheter aveuglement. Manger équilibré éviter les sucres raffinées et les plats industriels qui réservent quelques scandales, choisissez vos farines bio peut être un premier pas vers une alimentation plus saine. Des fruits et des légumes essentiellement pour éviter l’acidité, notre alimentation est trop acide. Une cuisson santé  « vapeur, étouffée, basse température » pour préserver les enzymes digestives et l’effet maillard* (*toxine présente dans l’aliment, du à une cuisson à trop haute température).

Attention aux pesticides en trop grand nombre, pour nettoyer vos légumes utilisées du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc. Faites vos  jus de fruits et légumes pressés vous même, optez pour le poisson sauvage ou pêché et les volailles bio si vous vous avez une ferme à proximité c’est encore mieux.  Attention au blé, qui a été très modifié ces dernières années et crée des intolérances et rend l’intestin poreux pour certaines personnes plus fragiles.

Boycottez les conservateurs et additifs dans les plats transformés toujours à éviter pour être en bonne santé et pour le principe pourquoi s’empoisonner aux bénéfices de certains.

Le lait de vache serait néfaste pour nous, privilégiez le chèvre et le brebis et au lait cru de préférence si vous ne pouvez pas vous en passer.

Les graines germées sont à consommer sans modération.

Comment le sucre empoisonne et comment le remplacer

mielLe sucre blanc est mauvais pour la santé c’est un poison qui acidifie et encrasse le corps, si l’on ne peut vraiment pas s’en passer, privilégier le sucre complet et bio de préférence, et on en trouve de plus en plus dans l’alimentation que ce soit les yahourts pour les enfants, et d’autres alors comment remplacer le sucre ?

Le mieux reste de sucrer avec du miel, ou du sirop d’érable, de la vanille naturelle, éventuellement pour les diabétique de la vanille naturelle bio, mais aussi avec du thé rouge parfumé à la vanille qui a un fort pouvoir sucrant.

Concernant les édulcorants privilégier les plantes, Xylitol ou la Stévia…Mais exclure dans le doute l’aspartame dont l’origine synthétique n’est pas assimilable par le corps et acidifiant, il est soupçonné d’être à l’origine de cancer donc dans le doute s’abstenir et privilégier les aliments sans polémique et surtout le plus naturels possible.

Viandes vers une simplification des étiquetages ou une volonté de rendre simplet les consommateurs…?

viandeDu nouveau dans les rayons des supermarchés….A partir de de décembre 2014 le gouvernement a décidé de simplifier l’étiquetage sur la viande, sous prétexte que les mots utilisés pour désigner les morceaux étaient trop techniques ou pouvaient être confondus avec un fruit pour certains… »poire » par exemple…qui pourrait confondre un morceau de viande avec un fruit…Donc à la place, d’entrecôte ou filet vous aurez des étoiles …Cela ne va pas dans la culture du consommateur…On dirait que l’on souhaite rendre simplet le consommateur …Peut être pour mieux le tromper ? Surtout lorsque l’on voit les scandales de la viande de cheval dans les plats préparés moins le client est informé ou est renseigné précisément et moins il pourra se plaindre de la conformité de l’origine de la viande….Les bouchers eux devraient garder un étiquetage précis pour renseigner le client de la traçabilité de la viande fort heureusement…Action qui risque de faire que le client pas dupe préférera s’adresser à son boucher plutôt que d’avoir le sentiment d’être pris pour un gogo inculte, surtout que chaque morceaux diffère, le rumsteak et le filet n’ont pas la même saveur ni la même texture en bouche et au palais ….Alors quid de la mise en application de cette nouvelle règle qui ne va pas dans le sens de la culture française mais qui favorise le travail des industriels de l’agro-alimentaire une fois de plus….

Le lait est il bon pour la santé oui ou non ?

laitUne question que beaucoup se pose le lait est il bon pour la santé ou est il mauvais pour l’homme ?…Certaines personnes sont intolérantes, et pour d’autres tout va très bien…

Pendant des années ont vous dit que le lait était bon pour la santé et puis après des études indépendantes, il semblerait qu’il n’est pas si bon que ça …Pourquoi ? Le phénomène est il lié à l’industrialisation ? A force de vouloir produire à grande échelle, les industriels gavent les bêtes d’hormones et d’autres produits, elles les nourrissent de céréales imprégnées de pesticides parfois des céréales OGM et forcément, toutes ces substances vont se retrouver dans le lait de l’animal. Résultat certains médecins nutritionniste vont préconisés, les laits d’oléagineux type amandes, ou du lait cru bio de bonne qualité, (le seul hic sont les contenants en plastique généralement au bisphénol qui aura forcement un impact sur la qualité du lait bu), soit des fromages de plus de 3 mois d’affinages ou les yahourts 24 h fabrication maison pour supprimer le lactose. Il n’y a pas que le lactose, il y a aussi la caséine qui peut poser problème chez certaines personnes. On ne le recommande pas  en cas de porosité intestinale ou de maladies chroniques inflammatoires.

C’est à chacun de savoir ce qui est bon pour lui, et de tester l’impact sur notre organisme. Comment savoir si nous supportons et digérons les produits laitiers ? Il semblerait que l’homme adulte n’ait pas les enzymes pour digérer les produits industriels laitiers généralement trop sucrés ou avec des conservateurs plus ou moins douteux. L’idéal pour savoir si vous êtes intolérants ou non est de supprimer l’aliments un certain laps de temps et de le réintroduire en observant les réactions qui s’ensuivent. Un article a été très bien fait sur cette thématique du lait par le Nouvel observateur.